Le blog de Papa Lion

un blog de papa pour les jours de pluie

Le blog de Papa Lion - un blog de papa pour les jours de pluie

Le calendrier de l’Avent – Blog de Papa Lion

Le poète si classe de la classe en face suggère qu’il y ait un Avent et un après, je l’aime beaucoup mais comment aller de l’Avent quand on est malgré soi et à père pétuité porté par le vent de face de la nostalgie ? Dans ce métier, il faut bien trouver une petite musique douce quand les notes sont si mauvaises. Je regarde en face ces regards de l’enfance, je m’enfonce. Ils sont las, là, attendant là qu’on leur serve de la connaissance en échange d’un moindre effort. La fatigue me fait confondre la bêtise et certains enfants. La nuance est ténue : à ses souhaits je m’évertue à trouver des circonstances atténuantes et ne pas les mélanger.

Mes enfants, mes enfants à moi, ceux dans ma maison, je leur lis ça, tous les soirs de l’Avent :

Le gamin avec les cheveux bleus c'est Tilipop. Le gros barbu, en revanche, jamais vu.

Le gamin avec les cheveux bleus c’est Tilipop. Le gros barbu, en revanche, jamais vu.

Ca m’adoucit. C’est une bonne vieille histoire de Noël avec un garçon aux cheveux bleus, ce qui n’est pas courant, et qui porte un prénom bizarre, ce qui tend à le devenir. Il est tout seul abandonné et y’a un type avec un nom bizarre aussi qui le recueille chez lui, c’est un type très seul qui a eu la drôle d’idée d’habiter au dernier étage d’un immeuble très haut et qui contient 25 appartements, vous voyez le genre ? Le genre d’Avent, gaz à tous les étages, j’ai essayé d’expliquer ça à mes élèves aujourd’hui, les immeubles haussmanniens, ils m’ont dit qu’ils s’en foutaient puisqu’ils n’habitent pas à Paris, j’ai trouvé ça bête alors je leur ai fait lire Le Dormeur du val puisqu’on est globalement dans cette époque, ils m’ont dit qu’ils s’en foutaient puisque la guerre est finie, je leur ai dit que c’était l’heure. Ils étaient intéressés. Je ne vois pas le rapport, pardon : l’immeuble de M. Papo c’est encore avent Haussman, l’immeuble tient encore à peine debout, il ne tardera pas à se faire exproprier ce pauvre Papo. Je pense qu’il tiendra jusqu’au 25. S’il se fait virer avant, Tilipop sera à la rue et, ça, Bébé Lionceau ne le supportera pas.

Chaque soir depuis lundi dernier nous lisons l’épisode du jour. Le sujet est entendu, bon, hein, c’est Noël : par la grâce de cet enfant arrivé de nulle part (je n’ai pas dit tombé du ciel, c’est Bayard mais tout de même), Monsieur Papo qui n’est pas habitué aux enfants se voit contraint et contrit à taper à la porte de ses voisins. Lesquels lui apprennent la musique, le tricot, la peinture, le chocolat. C’est Noël.

Y'a pas que moi qui marchande le sommeil : voyez plutôt l'état de cet immeuble.

Y’a pas que moi qui marchande le sommeil : voyez plutôt l’état de cet immeuble.

Alors chaque soir avant l’extinction des feux mon petit amour ouvre les cases du calendrier fourni avec et qui, punaisé dans le couloir à parfaite équidistance de la chambre du grand et de celle de la petite, représente l’immeuble fable de ce monde affable et dont on ouvre les fenêtres et les portes, comme Monsieur Papo, jour après jour. Bébé Lionceau monte pour bien y voir les deux marches de l’escabeau que son grand frère lion lui tient obséquieusement. Les enfants voyagent dans cet immeuble fantastique pourvu de cases à tous les étages. Chaque détail à deux de cette illustration A3 compte : le grand escalier calimaçonnant, l’écharpe interminable de Papi Tricotin. La boîte à lettres bien mystérieuse de la case 12, plus que quatre jours à présent.

Finalement c’est un peu comme Monsieur Papo : ils me font du bien, les enfants dans ma maison.

Test de la Storio Max de VTech – Blog de Papa Lion

T'as pas fini ta demi-heure ?

T’as pas fini ta demi-heure ?

Je suis l’anti-geek. Geek, je sais à peine l’écrire et qu’on ne me demande pas de le prononcer correctement (je crois qu’on prononce « guique »). Je ne suis pas attiré par la technologie, qui pourtant n’est pas ingrate : une simple pression sur un interrupteur n’illumine pas seulement le salon, elle illumine mon visage. L’autre jour, un antenniste est passé à la maison pour qu’on capte enfin la télévision. En 2014, tout de même ! Je voulais qu’il me mette un râteau. Je l’ai eu : il m’a installé la télévision par ADSL (je crois qu’on prononce « a des aisselles »).

Je vais vous présenter la tablette Storio Max du fabricant Vtech, parce que c’est un fabricant français, parce que mes enfants se sont amusés avec plusieurs jeux éducatifs de la maison et aussi parce qu’ils ont accepté ma proposition quand Maserati, l’Office du Tourisme de Tahiti et même Penelope Cruz ont jusqu’à présent systématiquement refusé que je les teste.

Mon test sera beaucoup moins technologique et donc exhaustif que celui de Papa Cube. Pour tous les aspects techniques, je vous invite à lire si ce n’est déjà fait l’article du maître. Je ne vous parlerai pas de connectiques (pauvre chien), de pixels (mais laisse-moi le poivre) ni de résolution (on verra dans un mois) : vu que sous le capot j’y connais que dalle (capacitive > calembour de Papa Cube, je n’ai pas compris) je vais consacrer cet article à la dimension éducative de la tablette.

Papa Cube et les autres, restons en bons termes même si je n’utilise que les mauvais : je ne suis pas un guique, souvenez-vous.

  1. Everything is under control.

A la maison, nous avons un Grand Frère Lion de 7 ans et une Bébé Lionceau de 3 ans et demi. J’ai tout de suite été rassuré de constater que l’accès aux contenus de l’un et de l’autre sont gérés depuis l’interface parentale. Ainsi, Bébé Lionceau n’aura pas accès aux contenus ultra-violents et hyperréalistes auxquels son frère a accès (notamment SamSam Mission Héros cosmique). Nous avons donc personnalisé les interfaces de chacun des deux enfants : Grand Frère Lion a accès à Internet, à des jeux de son âge, à sa musique, ses vidéos, son album photo. Pour Bébé Lionceau, pareil, moins Internet.

Clique sur ta pomme.

Clique sur ta pomme.

  1. Internet

Là-encore, les parents peuvent déterminer les sites auxquels les enfants auront accès via le navigateur de la Storio Max. Pour Grand Frère Lion, fils d’instit oblige, nous avons configuré l’accès uniquement à des sites éducatifs. Il y apprend des trucs fascinants sur les planètes lointaines, les coléoptères, les champignons, les stégosaures. Après il nous parle et on ne le comprend pas.

Cet enfant vient d'une autre planète.

Cet enfant vient d’une autre planète.

  1. La palette « Créativité »

Pour Bébé Lionceau, ça, c’est le panard. C’est une ardoise magique : on y choisit ses motifs, ses couleurs, ses outils, ses effets spéciaux et ça fait des dessins épatants. Son frère trouve ça psychédélique. J’en viens à me demander de quel genre de champignons on peut bien lui parler sur son fameux site. On peut même désactiver la musique de fond, et c’est pas du luxe.

Jouer du stylet avec style.

Jouer du stylet avec style.

  1. Les photos, les vidéos, la musique

L’appareil photo permet de réaliser des clichés de bonne qualité que l’on peut agrémenter d’effets amusants. La tête de Papa avec son bonnet de pirate, quelle poilade ! Tout est rangé dans les albums photos et vidéos de chaque utilisateur, c’est très bien pensé. On peut exporter les photos à l’envi mais rien ne garantit qu’elles seront bien cadrées.

Quant à la musique, il est possible de charger des albums depuis son ordinateur : chaque enfin a sa propre playlist, c’est chouette.

Pas mal, les carreaux dans la cuisine.

Le sourire crispé est en option.

  1. Les applications éducatives

Ah. Bon. Je suis peut-être un peu bégueule : je suis déçu par l’offre en la matière. Sur l’Explor@Park (l’interface de téléchargements payants), il y a toutes sortes de jeux mais peu d’applications véritablement éducatives. L’offre est pourtant pléthorique sur les tablettes pour adultes, paradoxalement.

Ma conclusion très, très personnelle et qui n’engage que moi, c’est que cette tablette est un excellent produit pour les parents qui rechignent à offrir une authentique console de jeux à des enfants en bas âge. C’est notre cas. Les jeux fournis avec la Storio Max ainsi que les jeux à télécharger sur l’Explor@Park ou à clipper à l’aide des cartouches ad hoc sont très plaisants – ils plaisent en tout cas à mes enfants. Les applications multimédia sont vraiment bien conçues. En revanche, je suis un peu réservé quant à la dimension éducative de cet outil : elle ne remplace ni les livres, ni les cahiers, ni…la vie normale. Nous avons limité l’accès à une demi-heure par jour pour chaque enfant.

Oui, nous sommes ringards.

10 choses que vous ne savez pas sur mon nombril

C’est pas moi qui ai commencé, confère le 9.

1. Le grizzli ronfle comme moi.

2. Que David Guetta soit l’artiste français le plus connu dans le monde me plonge dans une profonde torpeur.

3. Je suis hypomnésique.

4. Je n’ai jamais vu Friends, ni Star Wars, ni Dirty Dancing. Harry Potter est peut-être le vainqueur d’un télé-crochet au Royaume-uni. Je survis.

5. J’habite dans le Sud, j’ai longtemps vécu dans le Nord, j’ai passé les plus belles vacances de ma vie dans l’Ouest. J’ai un pote qui habite Gare de l’Est.

6. J’écris des chansons très tristes que jamais personne n’entendra. C’est mieux.

7. Une histoire à dormir debout et vivre assis me fait chérir la station verticale depuis le printemps 1997.

8. Tous les jours, depuis 37 ans, je goûte. Du sucré et du chocolaté, de la gélatine de porc, de l’industrie en petits puzzles. Je ne prévois pas d’arrêter dans l’immédiat.

9. C’est pas parce que je fais comme CécileJuliette M. SabineCrevetteque j’aime faire comme tout le monde. La preuve : neuf est bien assez.

Avoir la foi – Blog de Papa Lion

7 ans

Aujourd’hui nous sommes le 1er décembre, les premiers du mois on apprend de bonnes et de mauvaises nouvelles, aujourd’hui c’est une mauvaise nouvelle alors que nous en réactivions une bonne, nous ne donnerons la parole qu’à la bonne nouvelle, à la vie, à l’enfant, notre fils a sept ans, c’est l’âge de raison. T’as raison… Ma femme me dit souvent que je ne crois en rien alors je fais la tête ; du coup elle me demande « tu crois pas que j’ai raison ? », je lui réponds que je crois qu’elle a raison, mais donc qu’elle a tort puisque je crois au moins qu’elle a raison.

Mais le 1er décembre, ma foi, j’ai la foi, moi, la foi en l’enfance et en la famille qui va et vient au gré des bonnes et des mauvaises nouvelles avec lesquelles il faut bien faire. J’ai la foi depuis la fois où notre fils est né, il faisait un temps magnifique et c’était en Normandie, il a tout de suite fallu qu’il nous étonne le monde. On nous l’avait annoncé pour le 25 décembre, mais si ! Maman Lionne n’a jamais su attendre pour ouvrir les cadeaux. Bon elle a morflé, tu parles d’un cadeau, ça c’était le premier jour et puis après c’était Noël tous les jours sauf le jour de Noël, on avait tous la grippe, on a mis un masque pour donner le biberon à Grand Frère Lion qui n’en était pas encore un ; il nous regardait bizarrement.

Y’a pas plus con que deux parents qui ressassent les années passées quand c’est l’anniversaire d’un de leurs enfants. Moi je ne peux pas m’en empêcher, de toute façon je fais ça aussi tous les autres jours de l’année, je ne vais pas me priver le premier décembre.

L’essentiel, c’est de croire en quelque chose. L’équation est la suivante : une Maman qui croit en Dieu + un papa qui croit qu’il faut s’amuser tant qu’il est temps = un enfant qui croit très fort au Père Noël. Tant qu’il est temps. L’an dernier, un copain a voulu lui vendre la mèche ; il n’est toujours pas acheteur.

Mon fils ânonne son Notre Père Noël tous les soirs. Il croirait  à la Petite Souris si ses dents n’étaient pas aussi bien accrochées. A ce sujet, le scepticisme le guette. Il finira comme son Père si rien ne bouge ! Grand Frère Lion croit tout ce que son père lui dit, pourtant je lui en raconte de belles, j’enjolive à tour de bras et j’ai des grands bras ; la vérité sort de la bouche des enfants, mais pas de la mienne. Et il faudrait toujours dire la vérité aux enfants ? Moi vivant, jamais !

Oui il existe le Père Noël, qu’il y croie tant qu’il a envie, ça ne fait de mal à personne, mon fils à moi n’a jamais fait de mal à personne, il n’a fait que le bien, surtout à son père alors je lui dois bien ça, je lui donne un peu de foi, un peu de moi, et nous verrons bien ce qu’il dira quand il ne croira plus ni en son papa, ni en Noël. Ni en Papa Noël.

Aujourd’hui, mon fils a sept ans, il est un peu solitaire, moi aussi, on est bien quand on est tous les deux. Enfin je crois.

Applications Nathan – Blog de Papa Lion, jeu concours

le 10/12 : les gagnants sont Fontes, Odile, Milie, Aureline, Lulu, Laurence, Titepimousse, Sabrina, Beavila, Danielegou. Nathan prendra contact avec vous très prochainement. 

Merci à tous pour votre participation !

 

le 2/12 : il n’est plus utile de jouer, les lots sont décernés. Ils seront adressés dans le courant de la semaine prochaine. Merci de votre participation ! 

On dirait un cahier, mais c'est un ebook - en fait, c'est la même chose !

On dirait un cahier, mais c’est un ebook – en fait, c’est la même chose !

Les Editions Nathan m’ont proposé d’essayer l’ebook interactif Mon cahier de Petite section. Enfin, de le faire essayer à la plus jolie des plus gentilles des plus douées des élèves de petite section. Comme je suis plutôt réservé à l’idée de prêter la tablette à ma petite souris qui n’a que 3 ans (haro sur les écrans !), j’ai un peu hésité, au moins trois ou quatre secondes et puis j’ai accepté : estimant que les produits interactifs pour les enfants de cet âge sont rarement de qualité, j’ai voulu voir ce que proposait Nathan (vive les écrans !).

Bon, le cahier Mon cahier de maternelle, c’est très bien. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est ma fille, enfin je retranscris. Il faut dire qu’ils ont fait fort chez Nathan : ils ont collé une belle grosse coccinelle sur la couverture de l’ebook or c’est le coléoptère préféré de ma petite chérie. Une coccinelle ! Ouah ! Ca commençait bien. L’ebook de Nathan fonctionne comme un cahier de vacances. C’est la différence avec les applications : dans le cahier, on écrit, on joue, on écoute des histoires…Les 60 activités sont classées en 5 domaines, soit une moyenne de 12 activités par domaine mais ça, en petite section, ils ne sont pas capables de le calculer, même avec l’aide de Nathan. Il y a lecture, graphisme, observation, maths, découverte du monde. L’ebook peut-être parcouru page par page ou bien en effectuant un choix dans la table des matières parmi les 5 domaines d’activité. Les pages qui ont déjà été traitées par l’enfant sont grisées dans la table des matières ; ah oui, petite précision à ce sujet : l’application mémorise bien entendu les tâches (pas les taches, les tâches) déjà traitées par le brillant petit élève. Ils sont bons, chez Nathan.

Pour chaque activité, la petite coccinelle énonce la consigne, mais on peut aussi lui couper la chique si on veut expliquer soi-même la consigne à l’enfant ou s’il sait déjà lire à trois ans, auquel cas il serait plus judicieux de télécharger une application de production d’écrit pour les CM2. Il a fallu un petit moment pour que Bébé Lionceau prenne le temps d’écouter la consigne avant de cliquer de partout ; il a fallu l’habituer à se faire donner la consigne par une coccinelle. Mais une fois qu’elle a pris le pli, elle s’est retrouvée relativement autonome. Et quand la consigne n’était pas comprise, ma foi, je la lui ai réexpliquée, déformation professionnelle oblige. Maîîîître, il faut sauter des liiiiiignes ?

Finalement, l’ebook Mon cahier de Petite Section ressemble à un cahier de vacances, mais hors vacances scolaires. Les activités sont exigeantes mais conformes au programme de la première année de petite section. C’est très bien pensé et ma fille se régale.

Et puis j’ai fait un constat, un constat de vieux, mais vraiment typiquement le constat de vieux schnock : c’est fou, c’est dingue, c’est hallucinant comme la navigation tactile est intuitive chez une petite fille de 3 ans pourtant peu habituée à manipuler ces écrans. Faut dire, ma fille n’est pas seulement la plus jolie : je crois bien que c’est la plus intelligente.


Jeu concours

Nathan propose de jouer pour gagner des ebooks et des applications pour iPad et iPhone. Il y a en jeu :

- 2 ebooks Mon cahier maternelle Petite Section.

- 2 applications Nathan maternelle Petite Section

- 4 applications Nathan maternelle Moyenne Section

- 4 applications Nathan maternelle Grande Section

C’est simple : il suffit de répondre correctement à ces quatre questions.

1) Quel est le nom de la mascotte en couverture de l’ebook Cahier Maternelle Toute petite section ?

2) Quel est le nom de la mascotte en couverture de l’ebook Cahier Maternelle Petite section ?

3) Quel est le nom de la mascotte en couverture de l’ebook Cahier Maternelle Moyenne section ?

4) Quel est le nom de la mascotte en couverture de l’ebook Cahier Maternelle Grande section ?

image009

cahier TPS

image010

cahier PS

image011

cahier MS

image012

cahier GS

Indiquez vos quatre réponses en commentaire à cet article, ainsi que le niveau souhaité pour l’application (Petite section, moyenne section etc.) et une adresse mail valide. Pour chaque niveau, les 4 lots seront attribués aux 4 premières personnes ayant répondu correctement à toutes les questions.

 

Bientôt 7 ans – Blog de Papa Lion

gnou-papalion1Ces deux dernières années, nous avons organisé une jolie fête pour Grand Frère Lion, pour ses cinq ans puis ses six ans. La gondolade ! Ce que j’ai pu abuser des Tagada ! Nous proposons de remettre le couvert et les bougies pour les sept ans du petit grand garçon. Il pourrait inviter…mais si…je cherche le nom de ses copains de classe, il ne m’aide pas.

Cette année Grand Frère Lion veut aller au zoo. Avec Maman, Papa, Bébé Lionceau. Ses trois meilleurs potes.

Il est raisonnable, mon fils. Il n’y a qu’à voir sa liste au Gros Barbu : un fer à repasser et un bus. Je l’ai emmené à chez Monoprix l’autre jour, je voulais lui montrer les Transformers, les 4×4, des trucs de beaufs. Il a surtout reluqué le Scrabble junior.

Sa sœur est plutôt du genre à vouloir ça, plus ça, plus ça, plus ça. A son anniversaire, nous inviterons probablement tous les enfants de sa classe, la maîtresse et la dame de la cantine. « Oh la chouille hier chez moi ! » rira-t-elle avec ses copines le lendemain.

Grand Frère Lion préfère aller lire les pancartes devant les enclos des gnous. Bon, moi ça me va, je n’y connais rien. Je veux bien lui offrir un gnou pour son anniversaire tellement je l’aime.

J’espère que ça aime les Tagada, les gnous.

La Bourse aux jouets – Blog de Papa Lion

Fisher Price

Nous tenons un stand à la bourse aux jouets de L., Gard (30). Hier, nous triions, pliions, encartonnions et étiquetions. J’ai collé sur un carton une étiquette 1 an et puis je l’ai remplacée par une étiquette 12 mois. J’étais impliqué.

Ce matin, nous avons mis le réveil très tôt, les vendeurs étant attendus à partir de 8 heures et les premiers arrivés devant être les mieux placés. Nous arrivons les premiers, on nous met au stand 23, celui au fond, dans la petite salle. Nous ne sommes pas emballés, nous déballons notre mécontentement à la gentille organisatrice. Nous déballons notre stock. Au stand 23.

Tout est prêt à 8h10 quand la bourse doit ouvrir ses portes à 9h. Les enfants jouent une dernière fois avec les jouets qu’ils s’apprêtent à brader, baroud d’honneur avant le barouf de neuf heures, nous écopons Maman Lionne et moi le thermos à thé. La gentille organisatrice annonce : « Mesdames et messieurs, la bourse aux jouets ouvre ses portes ».

Ca chine le made in China et ça gagnerait à dire bonjour. Grand Frère Lion joue les bonimenteurs : l’avion fait même du bruit ! Bébé Lionceau voudrait céder l’ensemble pour qu’on aille enfin au toboggan. Maman Lionne propose une poche à ceux qui consentent à y mettre la main.

Il y a un type louche qui louche et qui me montre la petite veilleuse dont ma fille n’a plus besoin pour dormir depuis qu’elle dort les lumières toutes allumées. « A l’aide, à l’aide » semble-t-il articuler péniblement (pour lui et moi). A l’aide ? L’autre n’a vraiment pas l’air bien : « à l’aide, à l’aide », en louchant, naturellement, sur l’objet. Il commence à me faire peur. Nous n’allons pas nous battre pour quelques euros. Pour qu’il la mette en veilleuse, je m’apprête à lui céder celle-là. Quand je comprends enfin.

Oui, Monsieur, c’est une veilleuse à LED.

Les chalands, le temps, la journée passent à des vitesses très inégales. J’emmène les enfants faire un tour autour des autres stands dont nous revenons avec une Bonne paye de voyage et un téléphone à cadran que j’ai touché à moins cinquante grâce à un bon mot : « 2 euros ? Ils se fichent des prix chez Fisher Price ! ». Je reconnais qu’au prix d’un meilleur effort, je l’avais à l’œil. J’oppose mon véto et toute la force de mon corps quand Bébé Lionceau veut acheter une vieille poupée pouilleuse à qui elle a déjà trouvé un nom : Crotalai. C’est dingue ça. C’est le jouet le plus laid de l’univers et ma fille l’a déjà baptisé. C’est du reste assez joli, Crotalai.

Retour au stand in, youpi, il n’y a plus de Tchoupi. Nous finissons de céder les CD, livrons nos livres, nos cartons cartonnent, goodbye Kitty et bon débarras.

L’après-midi, donc la journée, donc le week-end, donc la semaine touchent à leur fin, le temps touche à ses fins, nous remballons les invendus que nous n’avons pas donnés non plus. Je peine à fermer le coffre, ce qui en dit long sur notre bénéfice. Je jurerais volontiers mais il y a toujours cette femme qui semble attendre devant la salle polyvalente, celle à qui nous avons donné des chaussettes pour sa fille, pour la bonne et simple raison qu’elle en cherchait, pour la bonne et simple raison qu’elle n’en avait pas. Si sa fille n’est plus pieds nus, il lui manque toujours des chaussures. Dans l’humilité, cette femme attend les soldes dans l’humidité. Je décide finalement de ne pas jurer.

Nous rentrons. « C’était une bonne journée », se félicite Bébé Lionceau qui a pourtant passé une journée enfermée dans la salle polyvalente de L., Gard (30). Les enfants ont passé un bon moment. Je leur suis reconnaissant.

Les insultes – Blog de Papa Lion

qui est-ce - papa lion

Ton personnage a-t-il les yeux gris verts ?

Alors que je ne m’y attends vraiment pas (mon auriculaire me dit qu’il faut s’attendre à ne pas souvent s’y attendre) Grand Frère Lion me demande ce qu’est au juste une insulte. Il me paraît surprenant de ne pas connaître insulte pour un enfant qui fréquente quotidiennement la cour d’école lambda d’un quartier assez bêta. C’est quoi une insulte ? Ca par exemple ! Je définis sans les exemples. Grand Frère Lion est rassuré, c’est bien ce qu’il lui semblait, on l’a insulté. Mon sang ne fait qu’un tour, enfin j’imagine. Dichotomie de papa enseignant oblige, si je convoque les élèves et leur intelligence (ils arrivent généralement en décalé) pour apaiser les conflits dans la cour de mon école, je pousse à la baston dans celle de mon fils. Qu’il aille vite fait beigner l’autre et qu’on n’en parle plus ou c’est moi qui viendrai m’expliquer avec son papa à la sortie, pourvu qu’il ne s’agisse pas du papa de N. ni de celui de O. ni de celui de F., bon je n’ai jamais vu celui de B. mais j’imagine, donc pas lui non plus, ça ne peut pas être celui de Y. puisqu’il est en taule et ça m’arrange ; bref, que mon fiston lui règle son compte comme un grand, à l’autre.

Nous marchons en silence, chacun pense à ce qu’il doit faire. Mon fils n’a aucune envie de régler ses comptes. Je ne comprends pas qu’on puisse l’insulter : il joue tout seul, il bouquine dans la cour, il renvoie en s’excusant le ballon des CM2 quand il roule jusqu’à lui. Il ne peut pas doubler dans le rang : c’est toujours le premier rangé. Ca m’énerve qu’on l’insulte, c’est un gentil, un tout doux. J’essaie bien de l’endurcir mais il se bouche les oreilles quand je mets un CD de Renaud. Nous avons joué au Qui est-ce – enfin, un ersatz de Qui est-ce, un genre de contrefaçon chinoise avec des trombines affublées de prénoms anglo-saxons. J’avais Peter. Mon fils allait gagner après avoir éliminé qui n’avait ni cheveux, ni moustaches (un doute au sujet de Jennifer), ni couvre-chef, ni yeux gris verts. Ne restait que Peter, donc. Ignorant la prononciation de l’anglais, le grand garçon n’a pas osé nommer le petit bonhomme.

Il faudrait passer à autre chose et pourtant je demande à mon fils ce qu’on lui a dit de si terrible dans la cour de récréation. Il faut insister un peu pour qu’il crache le morceau ; pas le genre à cracher non plus. Bon. On l’aurait traité de poule mouillée.

Je modère mon couplet sur le Talion et recommande à mon fils une réponse plus appropriée. S’il écoute son père, la prochaine fois qu’on le traitera de poule mouillée, de lui même il répondra « toi même ». Pourvu que ça ne dégénère pas.

Papi Lion #2050

Papi Lion
J’ai pris des maternelles c’est plus facile, je les mets en ateliers sur les tablettes tactiles ils comprennent tout seuls, ils sont intelligents ces petits imbéciles. La retraite à 93 ans c’est comme le bout du tunnel et quelque chose me dit que je suis loin de le voir de près. Bébé Lionceau ne nous présente plus personne depuis que je fais la tête à chaque fois. Je les fais fuir les uns après les autres, je fais le dur, enfin, le dur de la feuille. Quand ça ne suffit pas je ressors les photos des années 2010, le bon vieux temps, l’âge d’or, ma fille dans son pyjama Kitty, mon fils dans ses nuages, ma femme dans sa splendeur. Je fais le vieux con battant et si ça ne suffit toujours pas, je leur joue un air de Renaud à la guitare. En général, là, ils se barrent. Elle en a ramené un, un jour, le genre con. Plaisant, mais surtout con. Il a essayé de cliquer sur une photo de Bébé Lionceau. Il n’a plus remis les pieds à la maison. Grand Frère Lion est toujours à la maison, lui. Alors Grand Frère Lion c’est l’ indécrottable, les concerts, les parents, les concerts, les parents, il tanguise à sa guise et moi ça me va. Tu peux jouer du Bach à 12 ans et avoir ton bac à 15 si c’est pour être toujours chez Papa Maman à 40 ! Maman Lionne voudrait qu’il aille faire du piano à Hong Kong, il en est hors de question, et les lessives ? Et puis mois j’irai pas là-bas, même en vol wifi 7G blue-ray 4D ou je ne sais quoi. Qu’il se trouve une espagnole, comme son père. A propos, nous avons déménagé à Paris, puis sommes repartis dans le Midi, puis avons redéménagé à Paris, puis sommes repartis dans le Midi. Maman Lionne qui ne m’a toujours pas quitté propose de déménager à Paris. Pourquoi pas. J’ai 72 ans, je fais ce que je veux.

De toute façon, demain, on annonce du beau temps. C’est bien l’essentiel.

 

 

Sur une idée de Juliette Merris.

Eux aussi sont en 2050 :

PapaCube —-> PapiCube, le papa de tous les papas
http://www.papacube.com/2014/11/je-veux-un-dentier-et-papicube.html
8 à la maison —> 37 à la maison
http://www.8alamaison.com/37-a-la-maison-2050/
E-zabel —> Mamie-Zabel
http://www.e-zabel.fr/ouf-fin-vacances-2050/
La tribu de Juju —> l’hospice de Juju
http://la-tribu-de-juju.net/2014/11/les-chicoufs-rentrent-enfin-chez-eux-2050/
Papa hérisson  prend sa DeLorean
http://www.papaherisson.com/2014/11/2050-futur-sur-le-retour.html?spref=fb
Moi, Timothée —> Moi, Pépé Tim’
http://moitimothee.blogspot.fr/2014/11/mon-chat-mon-blink-et-moi-2050.html
Paf le paf —> pépé à la maison
http://paf-le-paf.fr/3-novembre-2050-1159
Crevette d’o douce —> Crevette fossile
http://www.crevettedodouce.com/crevette-vetuste-2050/
Sabine et associés —> Sabine et les pré-retraités
http://sabineetassocies.hautetfort.com/archive/2014/11/02/j-arrete-de-bloguer-2050.html
Cranemou —-> MéméMolle
http://www.cranemou.com/2014/11/botox-en-2050/
Maman@home —-> Mamie@home
http://blog.camilleprieto.fr/index.php?post/2014/11/01/2050
Game of mômes —> Game of déambulateurs
http://gameofmomes.fr/2014/11/bad-teacher-4-professeur-virtuel-2050.html
La vie de Selky — >Le poil blanc de Selky
http://laviedeselky.fr/selky-en-aura-du-poil-blanc-2050/
Astrid.M
http://www.astridm.com/2014/11/we-are-young-2050.html
Lili aime le nougat —> mémé aimait le nougat
http://www.liliaimelenougat.com/article-le-3-novembre-2050-mamieaimelenougat-124920323.html
Maman anonynyme —> Mamie est connue grâce à une retraité-tape sur pépéporn
http://mamananonyme.fr/2014/11/03/mamie-passes-les-animaux/
Papa panique —> Papi prend du viagra
http://papapanique.com/2014/11/team-papipanique-2050/
Marie graine de sel —> Mémé, moche et méchante
http://mariegraindesel.fr/4-novembre-2050-meme-moche-mechante/

 

Jeu concours Lucie la Luciole – Arte : c’est fini.

lucieHello à tous le jeu concours est clos, les réponses étaient en effet :
1B
2C (après correction de la réponse C, bravo à PP pour avoir identifié la coquille)
3B
4B

Merci à Lucie la Luciole, C Productions Chromatiques et Arte pour leur proposition de partenariat.

Merci à tous pour votre participation, les dix premiers à avoir répondu juste recevront dans la journée un mail de confirmation. A bientôt.

Vincent